Escapade en pignon fixe.

Ici c'est le coin des comptes rendus.
C'est bien beau de bricoler son vélo, il faut aussi rouler avec !
Répondre
polo66
Messages : 132
Enregistré le : dim. mars 10, 2019 10:25 pm

Escapade en pignon fixe.

Message par polo66 » lun. juin 29, 2020 5:49 pm

Cette année étant particulière, j’avoue que ma motivation en a encore pris un coup !
Mon principal objectif de l’année, à savoir l’Italy Divide, ayant été annulé, je n’ai pas de plan B pour compenser cette perte.
Pas de vacances possibles en juillet août, même pas quelques jours, donc pas de route du diable ni de RAAF.
Du coup cette semaine je pense la consacrer à la GTMC en partant de Clermont et en la terminant à Perpignan en faisant un détour par Carcassonne.
Entre temps, petit coup de fil à M Levacon pour faire un point sur mon projet et prise de rendez vous pour le vendredi 26 dans son atelier.
Tant pis pour la GTMC, ma semaine de vacances sera sur la route pour traverser une grosse partie de la France.
Histoire de rendre moins monotone ce périple, je prendrais le pignon fixe et je passerai par le Ventoux !
Départ donc lundi matin à 07h30 contre un vent encore bien présent (70-80 km/h) qui ne me laissera tranquille que 200 kilomètres plus loin.
Je ne fais que pester contre Eole qui s’en donne à cœur joie dans les Corbières, à tel point que rallier la première gare me traverse l’esprit !
Je serre les dents, je sais que ça va passer, il faut juste être patient.
Mon tracé me conduit vers Saint Guillem le désert et les Gorges de l’Hérault, lieux bien plus intéressants que la côte que je commence à connaître par cœur.
Il fait chaud mais cela reste supportable. Les rivières sot assaillies de locaux qui viennent chercher un peu de fraîcheur. Si j’avais eu plus de temps, je me serai bien arrêter faire trempette, j’avoue !
Avec la chaleur je n’ai absolument pas faim et me force à manger un petit sandwich.
Dans ma tête je pense arriver au pied du Ventoux vers 22h00 pour l’attaquer à la tombée de la nuit et me poser en bas à Malaucène.
Mais je prends pas mal de retard, en fixe je roule quand même moins vite pour une fatigue supérieure. Je m’arrête pour manger un morceau dans un petit village du Gard près d’une fontaine, il doit être 21h30.
Je reprends mes prévisions et pense faire une pause avant d’attaquer le Ventoux.
L’arrivée sur Avignon est un peu flippante : de grosses lignes droites infestées de camions. Avec la nuit qui tombe, je ne suis pas très serein…
Je continue ma route en quête d’un endroit où dormir. Ce sera finalement un ancien lavoir sur la place d’un village après Pernes les fontaines qui fera office de bivouac.
Matelas et oreiller gonflés, je m’engouffre dans le bivy pour deux heures de sommeil environ. La nuit est douce et je ne sors même pas le duvet !
Le réveil se fera au son du camion poubelle…
La suite du parcours promet d’être la plus belle : gorges de la Nesque, Ventoux, Baronnies, Diois et Vercors.
Ces gorges sont toujours aussi magnifiques et me mènent jusqu’à Sault pour un bref arrêt croissants.
J’ai choisi délibérément de monter par là pour deux raisons : les fameuses gorges et le fait que c’est la montée la plus facile. Un long faux plat de 20 kilomètres jusqu’au chalet Reynard puis six kilomètres plus pentus pour arriver au sommet.
Je double trois quatre cyclistes au début de l’ascension puis je continuerai sans voir personne jusqu’en haut.
Comme prévu les 20 premiers kilomètres se déroulent sans encombres, mon braquet étant vraiment parfait pour cette pente.
A partir du chalet ça se corse un peu mais j’arrive en haut en étant assez frais, mieux en tout cas que lors de ma montée de nuit avec Thomas en 2017 lors de la BTR.
Une classique photo souvenir plus tard et la descente s’offre à moi. Je l’appréhende plus que la montée car en 39x15 je sature à 45-50 km/h, sachant qu’on prend facilement 90-100 côté Malaucène !
Grâce aux deux freins j’ai pu arriver en bas sans trop souffrir, même des bras.
Petit arrêt restauration dans une boulangerie et je continue ma route pour rejoindre ma destination finale de cette première étape, Luc en Diois chez Sébastien qui m’accueille pour la nuit.
La chaleur s’amplifie mais la beauté du paysage efface tous ces désagréments !
Les cols que je franchis ne me sont pas inconnus car je les ai montés pour la plupart en sens inverse.
Sébastien qui est venu à ma rencontre n’est pas très loin, juste un col nous sépare. Maudit col !
Je m’engage sur une petite route bien étroite qui s’élève rapidement jusqu’à des pourcentages qui me font poser pied à terre : je suis dans du 14-15 % depuis un petit moment et le coup de grâce est venu lorsque le goudron a laissé sa place à de la terre.
J’ai chaud, je commence à accuser le coup (en moins de 180kms j’aurai plus de 4000m de d+!).
J’appelle Seb qui me dit de redescendre et de prendre une route parallèle.
Je m’exécute et m’engage sur une trace moins hostile mais qui va me paraître bien longue aussi avec pas mal de morceaux flirtant les 10 %.
Sebastien me rejoint, frais comme un gardon et on termine ensemble ce petit col dans lequel j’ai laissé pas mal de forces.
A la faveur du village situé en bas, on s’arrête pour engouffrer deux glaces chacun et un soda mien mérité.
La suite, pour rallier Luc en Diois, ne présente pas de difficulté majeure mais la moindre bosse me paraît une montagne : je suis cuit et les propositions de Seb pour rallonger un peu ne font pas recette !
On arrive finalement vers 15h30 et le temps de se doucher et de se rafraîchir arrive l’heure de l’apéro.
Je décide de retravailler la deuxième partie de mon périple car vu mon état de forme et l’état de mon derrière (j’ai oublié de prendre la crème anti échauffement!) je vais raccourcir et éviter le lac du Bourget en passant plus à l’Ouest.
J’occulte donc mon parcours d’une soixantaine de kilomètres et 1300m de d+. Bien m’en a pris !

Je le prends tranquille et ne repars le lendemain qu’à 08h00. Après tout, j’ai deux jours pour parcourir 580 kms, ça devrait aller d’autant plus que j’ai fait le plus dur au niveau du d+.
Le début est tranquille, un faux plat descendant de 17 kilomètres jusqu’à Die.
J’en profite car le paysage est vraiment sublime dans le coin.
Passé Die la pente s’élève et j’attaque le col de Rousset, long de 20 kilomètres. Ce col ne présente pas de difficulté majeure et j’en prends encore plein les yeux : je suis plongé dans une carte postale !
Contre toute attente j’arrive encore à doubler des cyclistes en montée, bon ce n’est que le début de la sortie, c’est pour ça !
Arrivé en haut je m’aperçois que ce col je l’ai déjà monté dans l’autre sens lors du raid ascensionnel.
La descente est facile et me plonge dans le Vercors.
Petit arrêt pour remettre ma selle en place, elle a reculé de quelques centimètres et je commence à le ressentir au pédalage.
Les quelques petites bosses m’entament un peu mais le col suivant va me faire un peu mal, bien qu’il ne soit pas très haut (un peu plus de 1000m).
Je savoure l’arrivée en haut et attaque la descente qui va traverser un tunnel assez curieux : juste taillé dans la roche, assez long et non éclairé. Je comprends mieux les panneaux en amont qui interdisent sa traversée sans éclairage aux piétons et cyclistes. J’avance au ralenti malgré ma lampe.
Ce col marquera la fin de cette première partie et le début d’une traversée du désert qui durera jusqu’à l’arrivée !
Je me restaure quelques kilomètres plus loin sous une chaleur qui commence à être un peu écrasante.
Encore deux trois petites bosses et le parcours devient plus plat.
J’enchaîne les petites routes et les villages fantômes qui se succèdent à l’infini.
Vers 17h00 la chaleur descend un peu et rouler devient plus agréable.



polo66
Messages : 132
Enregistré le : dim. mars 10, 2019 10:25 pm

Re: Escapade en pignon fixe.

Message par polo66 » lun. juin 29, 2020 5:50 pm

Quand j’ai la chance de traverser u village avec des commerces je recharge en eau au maximum car dans le coin c’est une denrée rare (et chère, j’ai payé une bouteille d’eau 2€ !!).
Un arrêt vers 21h30 me permet de manger un morceau pour attaquer la suite qui s’avère encore monotone.
Vers 23H30 la lassitude me gagne et je m’arrête dormir sur la pelouse d’une mairie dans un petit village. Impossible de trouver le sommeil, j’aurai du continuer. Vers 02h00 je vois passer un cycliste ! J’aurai été curieux de voir quel périple il faisait.
Je repars vers 05h00 sans avoir beaucoup dormi.
Quelques petits cols égayent un peu le parcours, heureusement car la suite est d’un ennui sans nom… Des champs, des villages fantômes, des champs, encore des champs et des champs…
Je n’ai plus d’eau et m’arrête en demander dans un village. J’essuie un refus et me dirige vers le cimetière qui bien sûr n’a pas de robinet. D’ailleurs toutes les fleurs sont en plastique…
J’en trouve quelques dizaines de kilomètres plus loin et je remplis tous les contenants que j’ai !!
Enfin arrive Romilly !! La chaleur est étouffante et la chambre climatisée de l’hôtel me paraît être un réfrigérateur !!
Cette douche, j’en ai rêvé depuis un moment ! Que du bonheur ! J’en prends d’ailleurs deux d’affilée.
Couché et levé tôt, je repars pour quelques kilomètres jusqu’à Marcilly, but de ce voyage.
Jean Pierre m’accueille chaleureusement pour une étude posturale et pour discuter des derniers détails de mon futur cadre.
Bon, j’ai été faible, je lui en ai commandé un deuxième !!
Le premier est un classique cadre titane à disques et le deuxième un pignon fixe à disques mais en acier.
Je pensais à la base prendre le train pour rallier Romilly à Paris mais il est 11h00 et j’ai donc le temps de rentrer en vélo (115kms d’après Komoot).
Je sais que ça ne va pas être la sortie de l’année niveau difficulté et panorama mais bon, c’est l’occasion de rouler dans le coin.
Le début est sympa mais dès que je passe Provins, ce sont de longues lignes droites sans fin que je dois affronter.
Sauf qu’au bout d’un moment, mon GPS m’envoie sur une voie rapide interdite aux vélos. Demi tour et improvisation pour rejoindre la trace plus loin.
Encore quelques kilomètres plus loin et rebelote, de nouveau la voie rapide !!
Là je n’ai plus confiance et c’est via Garmin que je vais me guider ce coup-ci.
Bilan : 140 kms au lieu des 115 prévus mais j’arrive finalement à l’heure pour l’apéro !
Fin du voyage.
Bilan :
physiquement un peu juste. Je n’ai pas encore assez de caisse pour enchaîner autant de d+ en fixe.
Le manque d’eau ne m’a pas aidé non plus.
Niveau matériel, mon JRD a bien tenu le coup : aucun soucis mécanique (sauf la selle qui a reculé). Je testais aussi par la même occasion le GP 5000 à l’arrière et il m’a entièrement donné satisfaction : très bon rendement, confortable, solide, bref il va remplacer avec bonheur les Pirelli.
Mon prochain fixe sera quand même en disques, les freins étant bien plus sollicités en fixe qu’avec une roue libre (les jantes chauffent plus en descente de col).
Ma sacoche arrière Zéfal est toujours aussi bien, elle s’est faite oublier tout le long.
Le seul soucis que j’ai eu c’est avec la sacoche avant qui a frotté contre mon pneu pendant une bonne partie du parcours. Mon poste de pilotage est trop bas pour cette sacoche. Mais j’avoue que malgré ce frottement quasi constant elle a bien résisté et n’a que très peu de stigmates. Va falloir que je trouve une solution pour la rehausser.
Bilan bien plus mitigé pour le cuissard Ozio que j’étrennais : troué au niveau d’une couture au bout de 100 kms et fond du cuissard qui s’effiloche déjà.



polo66
Messages : 132
Enregistré le : dim. mars 10, 2019 10:25 pm

Re: Escapade en pignon fixe.

Message par polo66 » lun. juin 29, 2020 5:56 pm

Les photos sont visibles ici:
https://www.photoservice.com/albums_en ... CJL%0A&e=

Le mot de passe pour y accéder est: JRD2020



Avatar du membre
Tib
Membre actif
Messages : 2769
Enregistré le : lun. oct. 20, 2014 9:54 pm
Localisation : Houston ? On a un problème !
South Africa

Re: Escapade en pignon fixe.

Message par Tib » lun. juin 29, 2020 6:03 pm

Ce mec est fou.


Am stram gram, (Cape) Epic Epic et colégram.

machfive
Membre actif
Messages : 8567
Enregistré le : jeu. oct. 17, 2013 11:37 pm
Localisation : FORT BOYARD

Re: Escapade en pignon fixe.

Message par machfive » lun. juin 29, 2020 6:56 pm

Je suis d'accord,fou et très tenace ;)

Bravo l'ami !


"Donnez moi la force de changer ce qui peut être changé,d'accepter ce qui ne peut pas être changé,et la sagesse de faire la différence entre les deux"

lebad
Membre actif
Messages : 1064
Enregistré le : sam. avr. 05, 2014 10:36 pm
Localisation : 42 & 26

Re: Escapade en pignon fixe.

Message par lebad » lun. juin 29, 2020 9:16 pm

Fada, tu m'impressionnes !



Avatar du membre
faber
Membre actif
Messages : 2710
Enregistré le : ven. oct. 04, 2013 1:44 pm

Re: Escapade en pignon fixe.

Message par faber » mar. juin 30, 2020 9:10 am

Total respect ! Monter et - pire encore - descendre des cols dont le Ventoux en pignon fixe... Hallucinant ! Tu pars par moments en glissades contrôlées ?

Ca me rappelle le périple de Patrick Seabase en PF au Galibier...


polo66 a écrit :
lun. juin 29, 2020 5:49 pm
... ma semaine de vacances sera sur la route pour traverser une grosse partie de la France.
Le jour où je pourrai écrire un truc pareil n'est pas prêt d'arriver :lol:



Avatar du membre
Tom
Membre actif
Messages : 7297
Enregistré le : ven. oct. 04, 2013 9:54 am
France
Contact :

Re: Escapade en pignon fixe.

Message par Tom » mar. juin 30, 2020 9:44 am

je lis ton compte rendu et plus j'avance plus je me dis... mais mais mais en fixie on pédale en descente.. !? ah ben oui.
du coup d'un périple épique s'en devient un truc mythologique :shock:
Bravo !


Enjoy your time under the sun. And when its cold and dark don't worry too much, the world will keep spinning and your time in the sun will come again.

Avatar du membre
Tib
Membre actif
Messages : 2769
Enregistré le : lun. oct. 20, 2014 9:54 pm
Localisation : Houston ? On a un problème !
South Africa

Re: Escapade en pignon fixe.

Message par Tib » mar. juin 30, 2020 9:52 am

Voire potentiellement finit en expérience mycologique, aussi.


Am stram gram, (Cape) Epic Epic et colégram.

Logos
Messages : 101
Enregistré le : jeu. mars 15, 2018 5:55 pm

Re: Escapade en pignon fixe.

Message par Logos » mar. juin 30, 2020 9:52 am

"Il est libre Max , il y en a même qui disent qu'ils l'ont vu voler"
Bravo Polo.

Tu avais partagé un lien vers spotzle écrit , hier je me suis permis de partager un lien vers la version audio de spotzle.
Il y a les personnes en mode course ( exemple Sofiane sur hope1000) et les autres qui :
1/ le font en dehors de tout cadre :
A titre personnel c'est ce qui m'inspire le plus et ta traversée partielle de la France en fixie chargé en passant par quelques "grimpettes" en est une MAGNIFIQUE expression.
2/ ou qui prennent pas mal de liberté dans un cadre : je me permets de mettre le lien vers ce qu'a fait Yann l'année dernière sur la baroudeuse : +-650km/ +-15000D+ en 3 jours à jeun après un régime cétogène => à partir de la minute +-25mn .
https://open.spotify.com/episode/7GHfxh ... ej_6eRNTLQ
Modifié en dernier par Logos le mar. juin 30, 2020 11:56 am, modifié 1 fois.



Avatar du membre
Tib
Membre actif
Messages : 2769
Enregistré le : lun. oct. 20, 2014 9:54 pm
Localisation : Houston ? On a un problème !
South Africa

Re: Escapade en pignon fixe.

Message par Tib » mar. juin 30, 2020 9:55 am

Le fait d'entamer une traversée seul, c'est l'aventure la plus pure je trouve : pas d'orga, pas de road-book, pas de chrono, pas de classement.

Dommage de ne pas avoir pu discuter un moment avec le cycliste croisé en pleine nuit, t'avais sûrement l'opportunité de tomber sur un mec aussi fada que toi !


Am stram gram, (Cape) Epic Epic et colégram.

polo66
Messages : 132
Enregistré le : dim. mars 10, 2019 10:25 pm

Re: Escapade en pignon fixe.

Message par polo66 » mar. juin 30, 2020 10:55 am

faber a écrit :
mar. juin 30, 2020 9:10 am
Tu pars par moments en glissades contrôlées ?
Non, je laisse ça pour les jeunes!😆
Je descends de manière classique en essayant de ne pas trop faire chauffer les jantes.



polo66
Messages : 132
Enregistré le : dim. mars 10, 2019 10:25 pm

Re: Escapade en pignon fixe.

Message par polo66 » mar. juin 30, 2020 11:04 am

Cette liberté je l'ai connue la première fois en traversant les Pyrénées: un point de départ, un point d'arrivée, une carte routière et c'est tout. Un de mes meilleurs souvenirs en vélo!
Les ultras en condition de course peuvent vite virer au drame. Sur un 1000 les premiers ne prennent plus le temps de dormir et sur route l'accident peut très vite arriver à cause de la fatigue. Je dis ça mais je suis le premier à faire pareil.
Hors épreuve et donc sans pression, c'est moins dangereux.
Prochaine virée : la traversée des Alpes, mais sûrement avec des vitesses.



Lafoy
Membre actif
Messages : 2608
Enregistré le : jeu. janv. 30, 2014 9:09 pm

Re: Escapade en pignon fixe.

Message par Lafoy » mar. juin 30, 2020 1:14 pm

Immense bravo déjà un tel périple en vélo classique me fait peur!!!
Le seul essai que j ai faiS en fixie ( sans freins ) j avais peur incapable de freiner en descendant un pont d autoroute
Alors les 2 en même temps voyage+fixie c est carrément hors de mon entendements
Va quand même falloir que je teste le voyage à vélo minimaliste cet été :mrgreen:



Avatar du membre
Tib
Membre actif
Messages : 2769
Enregistré le : lun. oct. 20, 2014 9:54 pm
Localisation : Houston ? On a un problème !
South Africa

Re: Escapade en pignon fixe.

Message par Tib » mar. juin 30, 2020 1:26 pm

J'attends vraiment de voir comment tu vas interpréter la notion de "minimalisme", par simple curiosité.

;-)

Au passage, vous recommanderiez quoi comme forum de discussion sur le thème du bike-packing, de préférence francophone ?


Am stram gram, (Cape) Epic Epic et colégram.

Avatar du membre
nicolas3334
Messages : 227
Enregistré le : jeu. sept. 04, 2014 12:19 pm

Re: Escapade en pignon fixe.

Message par nicolas3334 » mar. juin 30, 2020 4:14 pm

Tu peux nous lister le contenu de ton paquetage svp?



Lafoy
Membre actif
Messages : 2608
Enregistré le : jeu. janv. 30, 2014 9:09 pm

Re: Escapade en pignon fixe.

Message par Lafoy » mar. juin 30, 2020 7:15 pm

Tib a écrit :
mar. juin 30, 2020 1:26 pm
J'attends vraiment de voir comment tu vas interpréter la notion de "minimalisme",

Je ne vois pas le problème

Image



Avatar du membre
Tib
Membre actif
Messages : 2769
Enregistré le : lun. oct. 20, 2014 9:54 pm
Localisation : Houston ? On a un problème !
South Africa

Re: Escapade en pignon fixe.

Message par Tib » mar. juin 30, 2020 7:23 pm

Alors que moi, je sais me défaire de mes bagages.


Am stram gram, (Cape) Epic Epic et colégram.

polo66
Messages : 132
Enregistré le : dim. mars 10, 2019 10:25 pm

Re: Escapade en pignon fixe.

Message par polo66 » mar. juin 30, 2020 8:24 pm

nicolas3334 a écrit :
mar. juin 30, 2020 4:14 pm
Tu peux nous lister le contenu de ton paquetage svp?
Oui je te fais ça demain !



polo66
Messages : 132
Enregistré le : dim. mars 10, 2019 10:25 pm

Re: Escapade en pignon fixe.

Message par polo66 » mer. juil. 01, 2020 6:51 pm

Alors pour partir j'avais une sacoche de selle Zéfal de 17 litres, une sacoche de cintre Zéfal de 10 litres, en fait c'est un sac étanche dans un harnais et une sacoche de top tube Zéfal en taille L.
Dans la sacoche de top tube: 2 chambres à air, un outil multi fonctions, deux démontes pneus, un antivol, quatre barres de céréales, un cordon usb et la prise ainsi qu'un chargeur nomade de grosse capacité.
Dans la sacoche de cintre: des vêtements civils (bermuda, tee shirt, deux caleçons, une polaire ainsi qu'un matelas gonflable, un bivy, un oreiller gonflable et une housse pour transporter le vélo dans le train.
La sacoche de selle accueillait un duvet, deux maillots manches courtes, un maillot manches longues, un sous-vêtement chaud manches longues, un coupe vent, un cuissard de rechange, des manchettes et jambières, un gilet jaune homologué pour la nuit, un gilet coupe vent, des chaussettes et un nécessaire de toilette (savon, brosse à dents, dentifrice et une boite de Doliprane). Et accrochées à la sacoche des tongs.
Dans un petit sac à dos j'avais de la nourriture.



Lafoy
Membre actif
Messages : 2608
Enregistré le : jeu. janv. 30, 2014 9:09 pm

Re: Escapade en pignon fixe.

Message par Lafoy » mer. juil. 01, 2020 8:56 pm

Merci finalement tu prends pas mal de choses c est rassurant , j aurais pas pensé au tong !!!!



Avatar du membre
Tib
Membre actif
Messages : 2769
Enregistré le : lun. oct. 20, 2014 9:54 pm
Localisation : Houston ? On a un problème !
South Africa

Re: Escapade en pignon fixe.

Message par Tib » mer. juil. 01, 2020 9:09 pm

Pile ce que prend Lafoy pour une sortie de 2 heures, et Stef pour une boucle test de 20 mn.

Moi je partirais juste avec une paire de tongs et un décapsuleur.


Am stram gram, (Cape) Epic Epic et colégram.

polo66
Messages : 132
Enregistré le : dim. mars 10, 2019 10:25 pm

Re: Escapade en pignon fixe.

Message par polo66 » jeu. juil. 02, 2020 5:26 pm

là j'étais un peu trop chargé mais il me fallait des affaires civiles et une tenue de rechange pour l'étude posturale.
En temps normal je n'ai que la sacoche de selle et de top tube.



Répondre