TransV West

Ici c'est le coin des comptes rendus.
C'est bien beau de bricoler son vélo, il faut aussi rouler avec !
Lafoy
Membre actif
Messages : 2180
Enregistré le : jeu. janv. 30, 2014 9:09 pm

TransV West

Message par Lafoy » sam. sept. 30, 2017 2:13 pm

DEja arrive à frejus :yo:
Demain transVwest et après vacances jusqu’au jeudi....
Les barrières et passserelles flottantes sont déjà en place et il y a déjà des vttiste :shock:



Avatar du membre
Dementia
Site Admin
Messages : 6345
Enregistré le : ven. oct. 04, 2013 9:43 am
Localisation : 78
France

Re: Roc d'Azur

Message par Dementia » sam. sept. 30, 2017 2:23 pm

Chanceux tu nous raconteras la transvwest ! Je voulais la faire mais pas le niveau cette année (comme depuis 5 ans :lol: ).
Tu prends quel vélo pour cette épreuve ?



Lafoy
Membre actif
Messages : 2180
Enregistré le : jeu. janv. 30, 2014 9:09 pm

Re: Roc d'Azur

Message par Lafoy » dim. oct. 01, 2017 5:23 pm

TransVwest c est fait avec l ibis mais ça passe aussi avec un Velo de 100/120 mm
Parcours varié 1 ère partie technique idem transV et après le 60 eme km beaucoup de piste et une très belle dernière descente sur la mer à theoule
Quand même 8h 30 pour faire les 100 kms a comparer au 9h30 sur les 90 de la vrai transV



lebad
Membre actif
Messages : 954
Enregistré le : sam. avr. 05, 2014 10:36 pm
Localisation : 42 & 26

Re: Roc d'Azur

Message par lebad » dim. oct. 01, 2017 7:30 pm

Lafoy a écrit :TransVwest c est fait avec l ibis mais ça passe aussi avec un Velo de 100/120 mm
Parcours varié 1 ère partie technique idem transV et après le 60 eme km beaucoup de piste et une très belle dernière descente sur la mer à theoule
Quand même 8h 30 pour faire les 100 kms a comparer au 9h30 sur les 90 de la vrai transV
Bravo !
J'avais failli, puis non cause d'orga/logistique compliquée.



Avatar du membre
Tom
Membre actif
Messages : 6935
Enregistré le : ven. oct. 04, 2013 9:54 am
France
Contact :

Re: Roc d'Azur

Message par Tom » dim. oct. 01, 2017 7:46 pm

+1, Bravo Dom !


Enjoy your time under the sun. And when its cold and dark don't worry too much, the world will keep spinning and your time in the sun will come again.

Lafoy
Membre actif
Messages : 2180
Enregistré le : jeu. janv. 30, 2014 9:09 pm

Re: Roc d'Azur

Message par Lafoy » dim. oct. 01, 2017 8:45 pm

Lebad je confirme logistique compliqué on a dormis toile de tente au départ réveil ce matin à 5h 30 Depart 7 h
Retour bus à 19 h au départ et la 20:30 arrivée frejus ....
C est quand même une grosse journée



Avatar du membre
Dementia
Site Admin
Messages : 6345
Enregistré le : ven. oct. 04, 2013 9:43 am
Localisation : 78
France

TransWest

Message par Dementia » dim. oct. 01, 2017 8:51 pm

Oui faut que je réfléchisse à la logistique pour 2018. J'ai un pied à terre pas loin de l'arrivée.



Avatar du membre
Dementia
Site Admin
Messages : 6345
Enregistré le : ven. oct. 04, 2013 9:43 am
Localisation : 78
France

Re: Roc d'Azur

Message par Dementia » mer. oct. 04, 2017 10:09 pm

Quelle star ce Dom’ :mrgreen:

Image


Envoyé de mon iPad en utilisant Tapatalk



Lafoy
Membre actif
Messages : 2180
Enregistré le : jeu. janv. 30, 2014 9:09 pm

Re: Roc d'Azur

Message par Lafoy » jeu. oct. 05, 2017 8:01 pm

Ouahou ta l œil benoit :shock:
Pour ceux qui font le roc terrain très sec et très fuyant quelques descentes du marathon bien piegeuses
A demain pour la biere :occasion14:



Avatar du membre
Dementia
Site Admin
Messages : 6345
Enregistré le : ven. oct. 04, 2013 9:43 am
Localisation : 78
France

Re: Roc d'Azur

Message par Dementia » lun. oct. 09, 2017 4:53 pm

Lafoy a écrit :TransVwest c est fait avec l ibis mais ça passe aussi avec un Velo de 100/120 mm
Parcours varié 1 ère partie technique idem transV et après le 60 eme km beaucoup de piste et une très belle dernière descente sur la mer à theoule
Quand même 8h 30 pour faire les 100 kms a comparer au 9h30 sur les 90 de la vrai transV
Tu t'es organisé comment ?
Ton épouse t'a déposé à Thorenc le matin de la course ?



Lafoy
Membre actif
Messages : 2180
Enregistré le : jeu. janv. 30, 2014 9:09 pm

Re: Roc d'Azur

Message par Lafoy » lun. oct. 09, 2017 6:41 pm

J ai dormis dans la voiture et pris la navette retour après la course
Il y avais pas mal de campeur au départ

Sinon sur le roc marathon j ai vu Tom et ronan c est cool
Mais on c est raté pour la bière incroyable
Si j arrive à reprendre une semaine l année prochaine je fais même chose
La météo était exceptionnelle sur le roc mais dans le brouillard sur transW et finalement j aimerais bien avoir la vue sur mer de tout la haut



Avatar du membre
Dementia
Site Admin
Messages : 6345
Enregistré le : ven. oct. 04, 2013 9:43 am
Localisation : 78
France

Re: Transv West

Message par Dementia » lun. oct. 09, 2017 8:00 pm

Désolé je n'avais pas fait attention que tu avais déjà répondu à la question plus haut !



Avatar du membre
Dementia
Site Admin
Messages : 6345
Enregistré le : ven. oct. 04, 2013 9:43 am
Localisation : 78
France

Re: Transv West

Message par Dementia » mar. oct. 10, 2017 11:26 am




Avatar du membre
Dementia
Site Admin
Messages : 6345
Enregistré le : ven. oct. 04, 2013 9:43 am
Localisation : 78
France

Re: Transv West

Message par Dementia » lun. janv. 08, 2018 9:17 am

Inscrit sur l'édition 2018 :yo:



Avatar du membre
Dementia
Site Admin
Messages : 6345
Enregistré le : ven. oct. 04, 2013 9:43 am
Localisation : 78
France

Re: Transv West

Message par Dementia » ven. mai 11, 2018 10:42 pm

J'ai reconnu la dernière descente sur Theoule, que j'avais déjà fait une ou deux fois, elle est vraiment sympa et bien engagée à un moment. J'y ai croisé quelques randonneurs à pieds qui avaient l'air de se dire qu'il fallait être sacrément taré/suicidaire/con pour descendre par là en vélo :lol:

Dom' c'est comme ça pendant les 60 premiers kms ? :mrgreen:

Tu avais quels pneus ?



Lafoy
Membre actif
Messages : 2180
Enregistré le : jeu. janv. 30, 2014 9:09 pm

Re: Transv West

Message par Lafoy » dim. mai 13, 2018 5:14 pm

Oui bien sympa cette dernière descente j avais bien lâché les freins !!!

De mémoire il y a avait une descente qui secouait bien la pulpe avant le ravito 2
Difficile pour les pneus il faut du solide pour les cailloux mais roulant qd même
J avais un Michelin devant et un ikon exo derrière
Je ne sais pas encore si j y retourne :?:



Avatar du membre
Dementia
Site Admin
Messages : 6345
Enregistré le : ven. oct. 04, 2013 9:43 am
Localisation : 78
France

Re: Transv West

Message par Dementia » jeu. sept. 06, 2018 10:55 pm

Ça va piquer dans les cuisses :mrgreen:

Dom' tu viens ou tu continues de rouler le long du Danube avec maman ?! :lol: :mrgreen:

Image



Avatar du membre
faber
Membre actif
Messages : 2392
Enregistré le : ven. oct. 04, 2013 1:44 pm

Re: Transv West

Message par faber » ven. sept. 07, 2018 2:02 pm

RDV dans la "Grotte de Baume Obscure" ;)



Avatar du membre
Dementia
Site Admin
Messages : 6345
Enregistré le : ven. oct. 04, 2013 9:43 am
Localisation : 78
France

Re: TransV West

Message par Dementia » dim. sept. 30, 2018 8:21 pm

Ça c'est fait.

Je vous raconte ce petit périple dans la semaine ... Il s'est passé des choses ...

Image



Avatar du membre
Tom
Membre actif
Messages : 6935
Enregistré le : ven. oct. 04, 2013 9:54 am
France
Contact :

Re: TransV West

Message par Tom » lun. oct. 01, 2018 9:19 am

Dementia a écrit :
dim. sept. 30, 2018 8:21 pm
Ça c'est fait.
Je vous raconte ce petit périple dans la semaine ... Il s'est passé des choses ...
bon alors ?
t'as bien une réunion de lundi matin pendant laquelle tu nous tapes ton CR non? :D


Enjoy your time under the sun. And when its cold and dark don't worry too much, the world will keep spinning and your time in the sun will come again.

Avatar du membre
xhala_debru
Membre actif
Messages : 285
Enregistré le : mar. oct. 29, 2013 8:58 pm

Re: TransWest

Message par xhala_debru » lun. oct. 01, 2018 10:44 am

Bravo!



Avatar du membre
Dementia
Site Admin
Messages : 6345
Enregistré le : ven. oct. 04, 2013 9:43 am
Localisation : 78
France

Re: TransV West

Message par Dementia » lun. oct. 01, 2018 12:33 pm

Tom a écrit :
Dementia a écrit :
dim. sept. 30, 2018 8:21 pm
Ça c'est fait.
Je vous raconte ce petit périple dans la semaine ... Il s'est passé des choses ...
bon alors ?
t'as bien une réunion de lundi matin pendant laquelle tu nous tapes ton CR non? :D
Je suis sur la route ;)



Avatar du membre
Dementia
Site Admin
Messages : 6345
Enregistré le : ven. oct. 04, 2013 9:43 am
Localisation : 78
France

Re: TransV West

Message par Dementia » lun. oct. 08, 2018 9:36 am

Bon, j'ai un peu traîné, j'avoue (tant sur le CR que sur la course :lol: ).

Départ vendredi matin d'IDF, nous sortons avec nos deux compères de la banlieue parisienne vers 9h30 comme jamais, aucun bouchon, aucun ralentissement, et nous arrivons tranquillement à Théoule sur Mer à 18h.

Pendant le voyage, nous recevons un mail de l'orga (UCC) nous disant qu'il ne sera finalement pas possible de retirer les plaques sur Théoule (comme prévu depuis des mois) le vendredi soir mais uniquement le samedi après-midi sur Antibes ou le d-day avant la course. Content d'avoir pris un logement sur Théoule / Mandelieu ... si nous avions su, nous aurions directement logé à St Vallier, lieu de départ.

Samedi glandouille et binouse. Nous comptions aller nous dérouiller un peu les jambes mais l'appart hôtel ou nous étions nous demande de libérer les chambres à 10h, et donc pas de douche. Il fait quasi 30 degrés sur la côté, pas de vent, l'occasion d'écumer quelques terrasses et le bord de mer en attendant la remise des plaques.

La remise des plaques ... quel bordel ... Bien sur tout le monde s'y est précipité en même temps. La restitution s'effectue au fond d'un magasin de sports, il y a une file énorme, on patiente bien une heure et lorsque nous arrivons devant la charmante demoiselle sensée nous délivrer le graal, elle nous demande notre numéro de plaque. Bien sûr, personne ne le connait, il n'a pas été envoyé par mail mais était affiché à l'entrée du magasin. Echauffement dans l'assistance. Bonne communication entre participants car bien sûr tous ceux qui étaient devant n'ont pas fait remonté l'info, bref, il parait que c'est digne d'une organisation UCC.

Plaque récupérée, teeshirt et compagnie, c'est parti pour 45 minutes de voiture, direction St Vallier. Nous logeons au "Relais impérial", sur la route Napoléon. Décoration atypique, un mec qui chante la Marseillaise, des bustes de l'empereur un peu partout, bref, atypique. Une chambre pour trois, avec balcon sur lequel nous sommes autorisés à monter les vélos.

Petit check-up, pression des pneus, vérification du serrage des diverses vis, tout est ok. Contrôle de la tige de selle Magura, tout fonctionne, mais on lui mettrait bien un petit coup de pression supplémentaire pour qu'elle remonte plus rapidement. Chose faite, je remonte la tige et là, plus possible de faire fonctionner le remote. Là du coup, il n'y a pas que la tige qui a pris un coup de pression ... Démontage à moitié dans le noir, je fais sauter la pile, la remet, rien. Une goutte perle sur mon front, je ne me vois pas faire l'épreuve de demain sans ce petit soupçon de confort, je trouve la notice sur le net, et effectue un reset et la voila repartie. Ouf.

Le repas s'éternise, les cuisines sont débordées (ben oui, on était au moins 15 à dîner au restaurant ce soir là ...), on remonte dans notre chambre, préparation du sac, une douche et au lit. Courte nuit. Entre le stress et mes deux acolytes qui ronflent, je ne pense pas avoir dormi plus de 2h. De bon augure pour la journée qui s'annonce !

5h30, levée du corps, toilette, caca de la peur et hop, je saute dans mon cuissard, branche la frontale sur le casque et descends mon vélo.

UCC nous avait demandé d'être dans le sas de départ à 6h30 et bien sûr ce ne sont pas les concurrents qui sont à la bourre. La sono n'est pas prête, le sas est fermé, pas de petit déjeuner prévu par l'orga (du moins pas vu), aucune indication pour rejoindre la zone de départ, bref, un peu artisanal c'est organisation qui du coup ne semble pas l'être. On finit par rentrer dans le sas, par ordre de plaque. On retrouve en première ligne les cadors. Il ne fait pas froid, 14/15 degrés, je range le gilet sans manche, le soleil pointe le bout de son nez, je décroche l'alim de la frontale qui ne me servira pas.

George Edwards prend le micro, nous met de suite à l'aise : "alors, ceux qui l'ont fait l'an dernier, oubliez ce que vous avez vu, cette année, c'est technique". Merde. Mes deux potes qui ont plusieurs TransV à leur actif me regardent l'œil un peu vide, et me disent qui si "Jojo" dit ça, c'est qu'on va vraiment en chier :lol: Il n'en fallait pas plus pour que je me remémore les chiffres de mon compteur annuel strava 2000 km. Tout va bien. Je suis sur une course (déjà là il y a un truc qui cloche), avec 2000 bornes dans les pattes depuis le début de l'année ou je n'ai quasi fait que du bike park, de l'enduro et quelques sorties route. Je suis venu avec mes jantes à 280g TOUT VA BIEN SE PASSER.

Les mecs de la première ligne lancent leur coupe-vent à maman qui attend sagement sur le côté, le coup de sifflet résonne dans la nuit, c'est parti pour un départ fictif dans les rues de St Vallier. Déjà des concurrents ont des soucis de vitesse, une crevaison, un drôle de bruit pour ma part à l'arrière laissant penser que j'avais déjà pété un rayon alors que c'était une brindille qui jouait simplement de la musique. George Edwards ouvre la marche en moto cross et nous lâche officiellement au premier chemin caillouteux. Et du caillou, on va en bouffer, à toutes les sauces et toute la journée.

Je suis pas trop mal placé, en milieu de peloton, avec les deux premières féminines, entouré de quelques VAE. On commence par monter "tranquillement" sur une montée en paliers, chaque pallier provoque une cassure. Entre ceux qui ont présumé de leurs forces, de leur techniques, ou qui ne maitrisent pas leur VAE, les esprits commencent à s'échauffer. Aucun bruit mais les doublements commencent à se faire à l'arrache. Un VAE met pied à terre, j'en profite pour prendre la poudre d'escampette et rouler à mon rythme. Ca ne durera pas longtemps :lol:

Descente rapide sur chemin large puis on remonte dans un pierrier, un vrai. Certains y laissent des watts et je vois certains mettre pied à terre. Effectivement, elle est usante cette montée. Je fais quelques mètres à pieds, puis remonte sur le vélo, et la première vraie descente arrive. Quel bordel. Un chemin ouvert pour l'occasion en lacets. La terre est meuble, trop meuble. Aucune adhérence. Je passe comme je peux, merci les sessions d'enduro, double 3-4 concurrents en péril. Je regarde le paysage, en confiance, et là bim. Pschhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh. Merde, j'ai crevé de l'avant. Je finis le vélo sur le dos, à descendre comme je peux à pieds mais c'est tellement casse gueule que je ne contrôle pas mon allure et double même un mec sur son vélo :lol: Arrivé sur une petite portion de plat, étendue des dégâts. MK 2.4 Race Sport ouvert sur 2cm, impossible de poser une mèche, obligé de mettre une chambre et un patch pour pas qu'elle ne sorte. Nous sommes au km 10 je crois, ça commence bien. Chose sympathique dont je me rendrai compte après, j'ai perdu mes lunettes dans la bataille. Encore une fois, la journée va être longue :mrgreen: Pendant que je répare, j'entends que ça défile derrière moi. Je remonte en selle, finis la descente, passe le premier ravito sans m'y arrêter et attaque la remontée qui suit. Et c'est parti, on monte, encore et encore. La vue est superbe, il ne fait pas encore trop chaud. Aucun nuage à l'horizon, on aperçoit le lac de St Cassien au loin. Passage d'une petite cuvette, un petit pont en pierres et là je vois 3 mecs en contre bas. L'un d'eux est tombé (allez savoir comment ...), avec son VAE, pile poil le genou sur une pierre. Il est ouvert sur toute la largeur du genou, de part en part. Une vraie boucherie. Les deux autres mecs sont déjà avec les secours au téléphone, mais leur demande tout de même s'ils ont besoin d'aide. Merde, oui :lol: Il faut redescendre aller chercher les pompiers, ils ne trouvent pas le point de chute (c'est le cas de le dire). Je remonte un peu, entame la descente et je tombe sur un VAE à qui je confie la mission d'aller à la rencontre des secours, il laissera moins de watts que moi dans la remontée. Du coup je remonte et continue ma "course", enfin surtout une course contre moi-même. Nous voila au km 15, déjà 1000m de D+. Les cuisses commencent à accuser un peu le coup. Le portage qui suit ne va pas les aider à récupérer.
Des portages, comme les cailloux, on va en bouffer. Je suis bien content finalement d'être parti avec un vélo à 10kg. Je ne sais pas comment ont fait les VAE a plus de 23kg.

Arrivé en haut, on entame la descente. Une descente à la Edwards comme dit l'un de mes potes. Tu penses finir dans le vide à chaque épingle. Chaque portion "droite" te donne aussi l'impression d'être embarqué dans le ravin tant les pierres roulent sous les pneus. Mais ca passe. On est venu pour ca, non ? Je me refais la cerise dans cette longue descente et reviens sur un groupe de 5/6 auquel je collerai pendant tout mon périple. Ils me reprennent en montée et je les dépose en descente. Les descentes sont grisantes, entre l'adrénaline, la fatigue, la joie d'être là, on en se rend plus compte de grand-chose et des fois on se retrouve dans un état second :mrgreen: Elles s'enchainent toutes avec une certaine facilité, je me surprends même à faire quelques sauts avant de me calmer, ca serait dommage de s'en mettre une à cause d'un excès de confiance.

Les kms se succèdent, le chrono tourne, je passe assez bien les barrière horaires dans le timing que je m'étais donné. Les chemins à flanc de falaise se succèdent, les gorges de la Siagne sont magnifique.

Encore une superbe descente en lacets très serrés et rapprochés. Les pierres roulent, on sent bien que nous sommes les premiers à fouler ce terrain meuble, trop meuble peut être. Je finis à un moment par me raccrocher à un arbre, les bijoux de famille posés sur le pneu arrière, c'est pas passé loin, mais la descente est passée. On remonte droit dans la pente, vélo sur le dos, encore une belle suée. Les cuisses font mal. Chaque changement de position ou d'allure provoque une nouvelle crampe.

Je ne suis pas mécontent d'avoir troqué mon plateau de 34 pour un 28, j'aurai même vendu un rein sur l'épreuve pour avoir un 26 ou un groupe 12v en 10/50 :lol:

Le ravito 3 arrive, toujours dans le timing, je refais le plein du Camel (quelle saloperie ce truc, on est quand même mieux avec une banane !) et de la gourde. Je descends quelques verres de coca pour me refaire la cerise. Glisse quelques mots aux bénévoles puis c'est reparti. On remonte un chemin (?! je ne sais pas trop si s'en était un en fait), une sorte de lit de rivière, plein de cailloux. Pas assez la pêche pour rester sur le vélo, je porte. Puis ca monte, un peu trop longtemps à mon gout et puis ... ca redescend :mrgreen: Le terrain commence à changer, on approche de l’Esterel. La terre commence à être rouge, les cailloux sont toujours là mais dissimulés sous cette terre ocre. La descente est exceptionnelle. Rapide, en single, quelques pavasses qui sont avalées sans aucun soucis, des marches dans des chemins de moins 1m de large, creusés par les eaux des orages. Il y a moyen de s'en mettre une bonne si on ne choisit pas la trajectoire correcte. Je lève un peu le pied afin de ne pas partir à la faute sur un excès de confiance ou d'optimisme. C’est à ce moment-là que me rends compte que ma Reba a du mal à reprendre son débattement d’origine, quelques clics de molette, un rebond plus rapide et cela fera le job jusqu’à la fin.

65e km, je rattrape un concurrent dans une descente, je lui indique que je passe à gauche et bien sûr ... il s'écarte à gauche au moment où je passe. Je finis à moitié contre une paroi rocheuse et re-pchhhhhhhhhhhhhh. Cette fois c'est l'arrière. L'Ikon n'a pas aimé embrasser les rochers sur le flancs. Je m'arrête en bougonnant. Imaginant déjà les railleries que je vais entendre au sujet de mes pneus. Par chance, j'arrive à glisser une mèche, le trou n'est pas très gros. Juste le trou pour faire ch*er en fait. Je regonfle et repars. Le dernier checkpoint est à 14km, il me reste 1h pour y arriver, ca va être tendu, très tendu.

A 4km, contre toute attente, je suis dans les temps pour valider mon chrono et ne pas me faire rayer ma plaque. Je suis content d'en être arrivé là, entier, surtout sans entrainement. Et là, au détour d'un virage, je tombe sur un jeune, allongé au sol, les bras en croix, blanc comme un linge. Il venait de raccorcher avec les secours. Cela fait 15 bornes qu'il chute. C'est çsa 8e gamelle, sauf que cette fois, il a fini par embrasser un arbre en descente de face. Il a du mal à respirer, ses côtes lui font mal, il ne tient pas debout. Je reste avec lui en attendant les secours ... qui ne viennent pas. 45min d'attente, un mec de l'orga arrive (avec un superbe VAE Moustache), les secours ne sont toujours pas là. Je suis officiellement hors chrono, enfin il me reste 5min pour faire 4km, c'est mort. Le mec de l'orga me dit d'y aller, d'indiquer au point de contrôle que j'ai porté assistance à un mec et qu'ils me défalqueront le temps passé. Je repars donc, croise les secours (enfin), qui venaient de se taper 5km à pieds avec tout leur attirail et j’entends au loin le bruit de l’hélico arriver pour l’évacuation.
Je passe finalement au checkpoint avec 10min de retard. Le mec me dit que c’est bon et j’attaque la dernière montée. Il reste 12km avant de voir la plage. L’euphorie des derniers km, la joie d’en finir, j’ai des pics de formes sur ces derniers km avec par moment des watts comme s’il en pleuvait et dans la foulée des crampes à tous les muscles des cuisses.

Je finis les derniers lacets avec le mec qui prêtait assistance à celui qui s'est ouvert le genou. Les premiers sont arrivés depuis bien longtemps, les podiums sont rangés, mais ce n'est pas grave. Nous finissons donc en deux bons Saint Bernard, on nous colle notre sticker finisher, contents de boucler cette belle et longue journée de ride azuréen et de partager un plat de pâtes sur le sable au cours duquel il me divulguera son identité, il est le papa de Tito Tomasi.

92km, 2700 m de D+ à 10km/h de moyenne. C’est naze. Partis au lever du soleil, arrivés au coucher. Perdu je ne sais combien de temps aux ravitos et à faire le Saint Bernard.
J’ai mal aux jambes, j’ai rarement autant sué, je ne veux plus toucher un vélo, je ne veux même plus qu’on m’en parle.
Mais chose bizarre, une semaine plus tard, j’ai envie d’y retourner, c’est normal ? :mrgreen :

Pour en avoir discuté avec d’autres sur le sable, il parait que c’est techniquement aussi dur (cette année) qu’une TransV mais plus compliqué niveau portages (c’est vrai que par moment on était à la limite de l’acrobatie). Cela donne envie de s’y mettre un peu plus sérieusement. Cette année ayant été compliquée à gérer sur le plan pro, cela ne pourrait que mieux se passer :hello4:



Avatar du membre
teamdindon
Membre actif
Messages : 907
Enregistré le : lun. nov. 25, 2013 4:20 pm
Localisation : Villeurbanne

Re: TransV West

Message par teamdindon » lun. oct. 08, 2018 11:59 am

Dementia a écrit :
lun. oct. 08, 2018 9:36 am
Imaginant déjà les railleries que je vais entendre au sujet de mes pneus.
:mrgreen:
Le Conti en carcasse RaceSport, c'était quand même très joueur comme choix pour ce genre de terrain.



Avatar du membre
Dementia
Site Admin
Messages : 6345
Enregistré le : ven. oct. 04, 2013 9:43 am
Localisation : 78
France

Re: TransV West

Message par Dementia » lun. oct. 08, 2018 12:03 pm

teamdindon a écrit :
lun. oct. 08, 2018 11:59 am
Dementia a écrit :
lun. oct. 08, 2018 9:36 am
Imaginant déjà les railleries que je vais entendre au sujet de mes pneus.
:mrgreen:
Le Conti en carcasse RaceSport, c'était quand même très joueur comme choix pour ce genre de terrain.
Oui, avec le recul je me dis même que c'est même sacrément con ! J'avais totalement omis le paramètre "zone défrichée pour l'occasion".
Je vais le réparer, il finira sa vie en IDF.



Répondre